Aller au contenu principal
Si la crise sanitaire de ces derniers mois impacte indéniablement tous les pans de l’économie, force est de constater qu’elle n’a pas marqué un coup d’arrêt dans la création d’entreprises coopératives en Auvergne-Rhône-Alpes. Au contraire, elle a même permis à de nombreux entrepreneur·e·s de mûrir leur projet, et, bien accompagnés, de se lancer, transformant les difficultés en opportunités. Ainsi, 25 nouvelles coopératives ont été créées en 2020 dans la région, permettant la création ou le maintien de 82 emplois. Parmi elles, l’Atelier Pop Corn (69), Scopen (26) ou encore Construction Bois Alternative (63) répondent aux nouveaux enjeux sociétaux et environnementaux soulevés par la crise.
De nouveaux enjeux soulevés par la crise
« Les enjeux environnementaux sont nombreux », explique Stéphanie Cagni, co-gérante de l’Atelier Pop Corn, spécialisé dans l’assistance à la maîtrise d’usage et créé en décembre dernier à Lyon. « La volonté des citoyen·ne·s de s'impliquer pour améliorer leur cadre de vie prend une place grandissante et l'appropriation technique et environnementale des bâtiments (logement, équipements publics...) par leurs usagers est un sujet sur lequel les sollicitations sont croissantes pour l'Atelier Pop Corn. » Pour Construction Bois Alternative, Scop spécialisée dans la construction de maison ossature bois et isolation paille et installée à Billom (63) depuis novembre, la période est également favorable : « L’an dernier, nous avons reçu toujours autant de demandes de devis, si ce n’est plus, car les gens, ne pouvant pas partir en vacances, ont réorienté leurs investissements pour réaménager leurs intérieurs ou finaliser leurs projets d’habitat, en y intégrant une réflexion supplémentaire sur les aspects écologiques et durables », racontent Jean-Baptiste Bergonzoli et Benoît Rode, les co-gérants. Créée en juin dernier à Loriol (26), Scopen, spécialisée dans les logiciels libres, a vu quant à elle de nombreuses entreprises faire appel à ses services en raison du développement du télétravail : « La situation sanitaire a mis en évidence un certain retard, en France, sur l’usage des services digitalisés. Par ailleurs, de nombreuses entreprises ont dû rapidement s’adapter pour permettre à leurs salariés de télétravailler, et beaucoup n’étaient pas correctement outillées. Nous leur apportons des solutions opensource alternatives pouvant être utilisées sur le web et leur permettant de ne plus être dépendants des géants du web dont les licences sont payantes » détaille Julien Guémard, co-fondateur et co-gérant de la Scop.
Une dynamique qui se confirme à l’échelle de la région : parmi les 25 coopératives créées en 2020, une dizaine s’inscrit dans les secteurs de l’alimentation durable, de la transition énergétique, ou du développement durable.
Créer son entreprise en 2020 ? Oui, mais bien accompagné !
Pour les uns et les autres, l’année 2020, malgré ses contraintes, a été source de motivation supplémentaire. « Nous avions amorcé notre projet de création d’entreprise tout début 2020, et le 1er confinement a été une aubaine. Il nous a permis de prendre le temps de bien mûrir notre projet, avec l’aide, notamment, de la Fédération des Scop du BTP, qui nous a permis d’y voir plus clair sur les questions juridiques et sociales » racontent les co-gérants de Construction Bois Alternative. Pour les co-gérantes de l’Atelier Pop Corn, « la crise a accéléré les choses, nous l’avons pris comme une chance. Nous avons ainsi pris le temps de nous poser les bonnes questions sur les valeurs et la vision que nous avions de notre métier. Elle nous a également libéré du temps pour sensibiliser et former les acteurs du territoire pour qu’ils osent se lancer. » Pour les fondateurs de Scopen, enfin, « le confinement a été une opportunité qui a nous a permis de prendre le temps de nous demander ce qui était vraiment important pour nous. L’accompagnement de l’Urscop a d’ailleurs été un vrai soutien, qui nous a permis de démarrer sereinement notre activité. Ça nous a apporté du confort et une rigueur qui paye aujourd’hui.»
Plus que jamais, dans une période qui reste critique sur le plan économique, l’accompagnement à la création et l’appui du réseau s’avèrent les meilleurs gages de réussite pour le démarrage de l’entreprise. Pour rappel, le taux de pérennité des entreprises coopératives à 5 ans s’élève d’ailleurs à plus de 72 %, contre 50 % pour les entreprises traditionnelles.
 
Contact presse : Isabelle Jacquet – ijacquet@scop.org – Tél. 04.78.53.08.06 – 07.76.83.51.14
Thématiques