Aller au contenu principal

 

Depuis 2019, L’ESPER mène une étude d’impact de « Mon Entreprise Sociale et Solidaire à l’École », afin de mieux en comprendre l’utilité sociale. Outil d’éducation « à et par » l’économie sociale et solidaire, « Mon ESS à l’École » permet la découverte du modèle économique et des principes de l’ESS en donnant l’occasion de s’engager collectivement pour des projets d’intérêt général.

 

Plus de 670 répondant·es aux questionnaires

C’est grâce aux réponses à des questionnaires d’enseignant·es et d’élèves collectées en amont puis après le projet, mais aussi à des entretiens téléphoniques, que L’ESPER peut réaliser cette étude. Pour cette 4ème année, ce ne sont pas moins de 79 membres d’équipes éducatives et 618 élèves différents qui ont répondu à au moins un questionnaire. 

Focus sur 4 points saillants de l’étude :

 

1. Permettre la connaissance et la compréhension de l’Économie Sociale et Solidaire

 

Après le projet, 98% des élèves savent reconnaitre au moins un principe de l’ESS

 

En début d’année, des temps de sensibilisations à l’ESS sont organisés en classe avec pour objectif de faire comprendre les bases de l’ESS aux élèves. Puis c’est en questionnant l’utilité sociale de leur projet ou en rencontrant des acteurs et actrices de l’ESS que les élèves continuent de découvrir et comprendre ce qu’est l’ESS. Alors qu’ils sont 64% à ne pas connaitre l’ESS avant le projet, ils sont 98% à en reconnaitre au moins un de ses principes et 19% à les reconnaître tous à la fin de l’année !

2. Apprendre à s’organiser collectivement : s’écouter, s’exprimer, coopérer

 

77% des élèves estiment s’être améliorés sur le travail en groupe

 

En s’engageant dans « Mon ESS à l’École », les élèves s’organisent collectivement pour permettre la mise en place de leur projet. Ils apprennent ainsi à travailler ensemble et de manière coopérative. Au-delà même de ces apprentissages fondamentaux, cette participation à un projet collectif d’utilité sociale, leur permet aussi de prendre conscience de leur pouvoir d’agir. Parmi les autres compétences du socle commun de l’Éducation nationale pour lesquelles les élèves estiment le plus s’être améliorés : la prise de décision en collectif (67%) et la prise de parole devant les autres (54%).

3. Encourager les pratiques pédagogiques coopératives

 

98 % des enseignant·es estiment avoir intégré les principes de l’ESS dans leur pédagogie

 

Le projet « Mon ESS à l’Ecole » est un support au service des apprentissages qui implique de la part des enseignant·es l’usage de pédagogies actives.  Coopération, démocratie (prises de décision collective), solidarité, responsabilisation sont autant de principes de l’ESS qui guident les pratiques pédagogiques des enseignant·es. Ces dernier·es notent l’évolution de leurs relations avec les élèves : elles sont plus horizontales, les échanges sont facilités et plus nombreux, et enfin les élèves sont plus autonomes et responsables.

4. S’engager dans l’économie sociale et solidaire

 

49% souhaitent faire un stage, travailler ou entreprendre dans l’ESS

 

Découvrir l’Economie Sociale et Solidaire, en rencontrant des acteurs et actrices du territoire, c’est aussi donner envie de s’engager. Après leur participation à « Mon ESS à l’Ecole », la moitié des élèves manifestent leur intérêt pour l’ESS dans le cadre de leur futur parcours professionnel. Mais l’ESS est aussi un espace d’engagement bénévole et 30 % des élèves qui ne sont pas bénévoles dans une association souhaitent le devenir, après avoir participé au projet.

 

Pour toute question sur le dispositif en Auvergne Rhône-Alpes :

 

Une image contenant diagramme

Description générée automatiquement

Alexandra BOUCHARD

Chargée de mission

Sensibilisation et éducation à l’ESS

07 57 47 95 23

 

 

Fichier
Thématiques
 
CRESS AuRA Chambre Régionale de l'Economie Sociale et Solida

CRESS AuRA Chambre Régionale de l'Economie Sociale et Solidaire Auvergne-Rhône-Alpes

11 rue Auguste Lacroix
69003 Lyon

Site web : http://www.cress-aura.org